lundi 12 décembre 2016

L'Ethique Hacker et l'Esprit de l'ère de l'information de Pekka Himanen




L'Ethique Hacker et l'Esprit de l'ère de l'information de Pekka Himanen


Description de l'ouvrage

L'Ethique Hacker et l'Esprit de l'ère de l'information de Pekka Himanen

Et si Bill Gates cessait d’être seul à occuper toute la scène et à représenter avec sa marque l’avènement de la société de l’information ? Au prototype du marchand bouffeur de parts de marché, un jeune philosophe oppose le hacker, citoyen partageur. 
Les premiers hackers ont adopté le nom dans les années 60, et si le mot a désigné les fouteurs de bordel depuis les années 80, c’est qu’il a été vidé de son sens. Au départ, les programmateurs fous furieux d’informatique oeuvrant au MIT, le Massachusetts Institute of Technology, l’utilisaient pour désigner un passionné, «un expert ou un enthousiaste de toute nature». Ni professionnel, ni commerçant. Cette définition, même limitée à l’informatique, sous-entend une conception du travail particulière. Opposée à celle du protestant Max Weber, qui souhaitait une vie rythmée par le travail pour chacun, elle place comme priorités le bien fait à la communauté et le partage gratuit des connaissances, comme dans les académies grecques. Voyous piqueurs de numéros de cartes de crédit et d’intrusion sauvage sont appelés «crackers». Les vrais hackers se battent pour la liberté de la toile et son usage démocratique. C’est un duo finlandais qui nous aide à modifier notre perception : Linus Torvald, inventeur de Linux, a signé la préface du livre et Pekka Himanen, philosophe de 27 ans, enseignant à Berkeley, a observé les moteurs des membres de la caste. Passion, jeu, plaisir et partage, les ingrédients de son livre lui ont valu une traduction en dix langues. Pas mal, pour un essayiste voltairien.




Visitez notre nouveau site dédié au partage des ebooks sur livressanscensures.com